headerphoto
A la découverte de l'arrière pays des Doukkala  11-13 mars 2011
 
Photos
 
Par :
 
Fatima zahra
Zineb
 
 

Les 11, 12 et 13 mars n’ont  pas été  des jours comme les autres,  c’étaient  des jours randopédiens  qui  ont réuni à nouveau la famille Randopédia pour une nouvelle aventure dans l’arrière pays de Doukkala, précisément dans la région de Sidi Bennour et  Boulaouane.

Plaisir de découverte, ambiance et débordement de joie ont résumé ce Week End.

Le départ a eu le lieu le vendredi  11 mars vers  17h30 (abstraction faite des retardataires), le trajet parcouru (260 kilomètres) est pratiquement passé inaperçu vu l’ambiance qui régnait  entre randopédiens. L’assemblement s’établit à 21h, un accueil cordial et chaleureux  nous attendait de la part de la famille sympathique de Jamal ; ainsi dates et lait nous ont été servis en guise de bienvenue. Cela nous offrit l’occasion de reprendre le souffle et de saluer les nouveaux au fur et à mesure de leur arrivée. Après cela, l’appel au dîner  fut lancé à 22h30, au menu : une salade variée, tajine succulent  et dessert, tout cela se passait dans une ambiance joyeuse et sereine.

Après avoir bien rempli notre panse, chacun de nous s’apprêter à aller faire un gros dodo, malgré le désir  de rester  éveillé et se remémorer les instants  passés  avec les membres du groupe.

Samedi 12 Mars ,

Il est 7h30, réveil motivant sachant que le lieu de la randonnée « kasbah de Boulaoune »  était convoité.  Et pour bien démarrer la journée, rien de tel qu’un bon petit déjeuner beldi préparé par les soins de notre charmante famille d’accueil. On a été tout simplement gâté….  A 9h les organisateurs appelaient au rassemblement afin de prendre la route vers la kasbah  qui se situait à 40 kilomètres de la maison d’accueil.

 

Nous nous apprêtâmes à la découverte  de la kasbah qui domine l'oued Oum er Rbia qui serpente en contre-plongée. La vue était  saisissante car on se trouvait en hauteur et la vallée semblait  toute petite en contrebas. Ladite Kasbah a été construite par Moulay Ismaïl vers 1710 pour avoir une vue dominante sur toute la région.

Une brève présentation de l’histoire de la Kasbah nous a été présentée par Jamal, l’instigateur de notre randonnée. Tout au long de notre parcours on contemplait les paysages silencieux qui se développaient en descendant tout en marchant en aval, toute fois, la randonnée fut soft pour quelque uns et hard pour d’autre. L’hospitalité marquait les membres du groupe qui s’entraidaient entre eux afin que le parcours soit accessible pour tout le monde.

A 13h, nous  cherchâmes un endroit où se regrouper pour déjeuner  (sandwitch + fruit), après, chacun  a eu un loisir différent de l’autre : se reposer , rire,  prendre des photos ...

Trente minutes après, la suite du parcours de la randonnée nous attendait, avec  une douce pluie  qui effleurait le visage réjoui  de l’assemblée.  

17h, départ vers Sidi Bennour pour un hammam bien mérité après une randonnée sympathique.

19h, retour chez notre hôte, un gouter nous a été servit avec une atmosphère de rire et de joie qui baignait entre nous, 2 heures après, les préparatifs de la soirée karaoké ont été faits.

L’heure du dîner  arriva.  Au menu « RFISSA» , qu’attendait tout le monde avec boulimie.

La soirée continua avec l’arrivée des «ayouniate » ; la troupe local de Doukkala , petit à petit l’ampleur de l’ambiance grandit , des danses ,  de belles ovations , des éclats de rires etc …

2h du matin Fin de la soirée, tout le monde doit se coucher  pour se tenir en bonne éveille le lendemain.

 

Dimanche 13 Mars ,

Réveil à  10h, au menu un petit déjeuner beldi  (harira , œufs beldi , batbot …) , une fois terminé,  les membres du groupe bavardaient et  s’échangeaient les idées en attendant l’arrivée des fauconniers  .

A midi, les fauconniers,  s’apprêtaient à nous montrer leur show. Cela fut intéressant et captivant  sachant que la  fauconnerie - la chasse au faucon-  date de plus de 3500 ans. Et pratiquement les seuls Marocains à être autorisés aujourd’hui à l’exercer dans le Royaume sont les membres des tribus Kwassems, dans la région des Doukkala. Une tradition autrefois prestigieuse dans le pays, aujourd’hui en voie de perdition.

 

14h30, L’odeur du couscous embaumait l’endroit, on se mit à déjeuner.

Les au revoir  ont été moroses et maussade, chacun rejoignit son groupe pour  reprendre la route vers leurs destinations.

Le séjour à Doukkala se déroula à merveille, on ne pourrait s’attendre à mieux que ça !!

Au nom de tout les randopediens , on remercie les organisateurs ainsi que notre hôte pour leur générosité , amabilité et hospitalité .