headerphoto
Randonnée dominicale dans le Shoul (région de Rabat),17 mars 2013
 
 
 
Par :
   
Emilie Couprie
   
 

Pour ma première sortie avec Randopedia, l’aventure  a débuté de bon matin, à la gare de Casa voyageurs.  J’ai rendez-vous avec Halima, qui prendra en charge le co-voiturage jusqu’à Rabat. 6h45 devant la gare, j’aperçois deux personnes avec un sac à dos : voici mes premiers compagnons de marche. Après de rapides présentations, nous apercevons la Fiat grise qui nous déposera à bon port. Nous saluons Halima et son amie Amal, et en route ! 08h20, nous arrivons au point de ralliement avec Jamal et les participants, au café La Vallée à Sala Jadida. Nous avons juste le temps de prendre un petit-déjeuner sur le pouce et nous rejoignons les bords du lac de Shoul.

 
 

Les klaxons, la pollution, l’excitation de la ville sont déjà loin, très loin. Une belle journée s’annonce malgré un ciel encombré de nuages. Le lieu est intemporel : une nature verdoyante, des passeurs qui glissent lentement vers nous dans leur barque, le silence. Nous marchons quelques pas et nous embarquons pour cette curieuse aventure randopédienne. Répartis sur 4 barques, nous parcourons 3 km sur les eaux agitées du lac jusqu’à apercevoir le barrage de Sidi Mohammed Ben Abdellah. Arrivés sur la terre ferme, Jamal prend sa célèbre photo de groupe et nous voilà partis. Nous contournons les eaux du lac à flanc de coteaux, alternant montées et descentes. Le sentier est idéal, souvent assez large pour pouvoir discuter avec les compagnons, et parfois juste assez étroit pour se recueillir seul au cœur de cette splendide nature. Après 1 heure de marche, Jamal nous invite à faire une pause et à se présenter devant tous les participants à l’aide de son mégaphone. Malgré le concours en jeu, impossible de retenir le prénom des 40 personnes présentes. Je retiens les sourires et la bonne humeur, c’est déjà ça.

 
 

Nous reprenons notre route et nous abandonnons lentement les rives du lac pour nous enfoncer dans les collines puis dans la campagne. Le soleil daigne se montrer et nous marchons en file indienne au milieu de champs de blés. Les ventres gargouillent, les esprits s’interrogent : où allons-nous manger et dans combien de temps ? Enfin nous apercevons la maison de la famille des passeurs qui nous ont conduits en barque. Perchée sur une butte et cerclée d’un enclos naturel de cactus, elle nous attend. Dans la lignée de la philosophie de Randopedia, nous allons vivre un moment de partage et de découverte en déjeunant chez l’habitant. À l’approche de la maison, une odeur de barbecue nous guide vers le salon où nous nous installons à même le sol. Tandis que les hommes de la maison s’affairent autour de la viande, les femmes nous proposent une tasse de thé ou un verre de petit lait. Le déjeuner est servi : kefta, brochettes de poulet, légumes et fruits. L’excellence de la simplicité.
Une fois rassasiés et reposés, Jamal nous presse d’entreprendre le chemin du retour car les prévisions météorologiques ne sont pas optimistes : il nous faut terminer cette excursion avant que la pluie ne nous surprenne. Après avoir chaleureusement remercié nos hôtes, nous marchons dans la direction du lac où les passeurs viennent nous récupérer en barque pour nous ramener au point de départ. Nous avons le droit, sur le chemin du retour, à une belle prestation d’équilibre avec une chorégraphie branchée et des chants à tue-tête. À l’issue de 19,53 km de marche, la fatigue n’a pas entamé la bonne humeur qui caractérise notre groupe de marcheurs. Nous retrouvons les voitures et nous nous séparons en espérant partager de nouvelles aventures randopédiennes très prochainement.


Emilie Couprie